Mali : la CEDEAO exige la libération immédiate des soldats ivoiriens

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a tenu un sommet extraordinaire le 22 septembre 2022 à New-York, après la 77e session des nations unies. L’occasion pour le président en exercice de l’institution, Umaro Sissoco Embalo de trouver un compromis entre des points de vue différents sur certains sujets.

Au menu « la prise en otage » des soldats ivoiriens au Mali.L’affaire des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali est revenue sur la table de discussion des chefs d’Etats africains. Après des discussions approfondies, plusieurs décisions ont été prises par les chefs d’Etats.

Pour ce qui est de l’incarcération des soldats ivoiriens au Mali, la CEDEAO condamne avec fermeté cette condamnation. Deuxièmement, elle dénonce le chantage exercé par les autorités maliennes en ce qui concerne cette affaire.

Toutefois la conférence demande la libération sans condition des 46 soldats détenus au Mali. Pour ce faire une mission a été confiée aux chefs d’Etat du Ghana, du Sénégal, et du Togo pour rendre effective la libération des militaires ivoiriens détenus en terre malienne.

En rappel, parmi les 49 militaires arrêtés au Mali le 10 juillet 2022, trois femmes avaient été libérées le 3 septembre. Le président ivoirien Allassane Ouattara avait aussitôt saisi la commission de la CEDEAO, afin d’obtenir la libération de ces soldats considérés comme des mercenaires au Mali. Depuis cette arrestation, Abidjan et Bamako sont en crise.

Charlotte W.L. Ilboudo, stagiaire

www.refletinfo.net

Reflet info

Reflet info est un journal burkinabè en ligne qui vous tient informé 24h/24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.