UNESCO : l’Égypte demande le soutien du Burkina pour être élu au poste de directeur général

Le nouvel ambassadeur de l’Égypte au Burkina a remis le jeudi 7 décembre 2023, une copie figurée de ses Lettres de créance à la Cheffe de la diplomatie burkinabè, Olivia Rouamba. Il a saisi l’occasion pour demander au Burkina de soutenir la candidature de l’Egypte au poste de Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Le nouveau diplomate, Sherif Abdelkader Abdellatifde Nada dit être à la fois satisfait et honoré d’entamer sa carrière d’ambassadeur au Burkina Faso. Il entend inscrire ses actions dans la continuité de celles de son prédécesseur, afin de booster et consolider davantage les relations bilatérales entre son pays et le Burkina Faso.

Sherif Abdelkader Abdellatif Nada a saisi l’occasion, pour demander le soutien du Burkina Faso à son pays, l’Égypte, qui présente un candidat au poste de Directeur général de l’UNESCO, et la participation du Burkina Faso à une rencontre organisée par l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) sur la situation des femmes palestiniennes.

Parlant de la crise sécuritaire, il estime que la République Arabe d’Egypte a vécu la situation que vit actuellement le Burkina Faso. Mais «avec la bonne gouvernance instaurée par le Président Abdel Fattah Al Sissi» dit-il, « l’Egypte est sorti de la crise». Et d’ajouter «il en sera ainsi pour le Burkina Faso avec le Capitaine Ibrahim Traoré aux affaires.»

Le 4 mai 2022, l’ex-chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, avait reçu en audience, l’ambassadeur d’alors de la République Arabe d’Egypte, Ibrahim El-Khouli, qui avait indiqué «que son pays s’est engagé à appuyer et à soutenir le peuple burkinabè, et qu’il tiendra ses engagements».

Le ministre des Affaires étrangères du Burkina, Olivia Rouamba, a félicité le nouvel ambassadeur et l’a rassuré quant à la disponibilité de son département à l’accompagner pour réussir sa mission au Burkina Faso, comme cela a été le cas pour son prédécesseur. Elle a également salué l’excellence des relations entre le Burkina Faso et la République Arabe d’Egypte dans le domaine de la défense.

«Le pays des Hommes intègres tient désormais à sa souveraineté et met l’accent sur les solutions endogènes en fonction de ses réalités», a-t-elle déclaré. Elle invite par conséquent, le nouveau diplomate à s’inscrire dans cette logique.

Le Burkina et l’Égypte tiendront en 2024, la commission mixte de coopération.

www.refletinfo.net

Reflet info

Reflet info est un journal burkinabè en ligne qui vous tient informé 24h/24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *