Burkina: les douanes réalisent un taux de recettes de plus 114% au 1er semestre de l’année 2023

A mi-parcours, les douanes burkinabè réalisent une performance satisfaisante avec un taux d’exécution de 51,73 %, soit la moitié des recettes demandées par l’État pour l’année 2023 qui sont de 927,489 milliards de francs CFA.

L’administration douanière a fait un bon au premier semestre de l’année 2023.

La performance est « globalement satisfaisante avec un taux de réalisation de 114,51% et un taux de progression de 13,30 % par rapport à la même période de 2022 ».

Au 30 juin 2023, la Direction Générale des Douanes a recouvré 479,832 milliards de francs CFA, soit un taux d’exécution de 51,73 % par rapport aux de prévisions annuelles de 927,489 milliards de francs CFA.

Ces recettes ont été mobilisés dans le contexte d’insécurité caractérisé par la fermeture et la délocalisation temporaire de certains offices.

Foi des autorités douanières, ces performances ont été possibles grâce à la mise en avant de « l’interconnexion des systèmes douaniers informatique avec les pays voisins, le renforcement de la lutte contre la fraude dans toutes ses formes, l’intensification des contrôles après dédouanement, l’assainissement du milieu des Commissionnaires en Douane Agréés (CDA) ».

Aussi, il y a la modification à la hausse de la structure des prix des hydrocarbures, la vigilance accrue des brigades dans la surveillance du territoire, le meilleur suivi des marchandises en transit vers les bureaux de destination, la réintégration de la perception de la TVA sur les déclarations des sociétés minières, entre autres, qui ont contribué à ce résultat.

Bonne performance prévisionnelle pour le reste de l’année

Les perspectives pour le reste de l’année demeurent bonnes avec la finalisation de la mise en œuvre de la plateforme e-Douane, le renforcement des systèmes d’escorte et du suivi satellitaire des marchandises en transit, rassure le Directeur Général des Douanes, le Colonel Mathias Kadiogo.

La poursuite de l’interconnexion du système d’information douanière du Burkina avec les pays voisins,entre dans cette vision.

Dans le même sens, la poursuite de l’informatisation des offices de douane, le renforcement des capacités des vérificateurs sur le contrôle en entreprise et le renforcement du contrôle non intrusif, s’inscrivent dans cette perspective.

Le Directeur Général des Douanes, le Colonel Mathias Kadiogo, a encouragé tout le personnel douanier et les partenaires à atteindre l’objectif des 1000 milliards en fin d’année 2023.

www.refletinfo.net


Reflet info

Reflet info est un journal burkinabè en ligne qui vous tient informé 24h/24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *